Accueil > En bref > Eté

Eté

Les dangers de la baignade en rivière

Coule pas ton été

Contenu de la page : Eté


L’assouplissement des contraintes liées au contexte sanitaire et le retour des beaux jours nous incitent à sortir et à profiter notamment des espaces de respiration à proximité en bords de Saône.
S’ils constituent un grand terrain de détente et de loisirs où fourmillent une multitude d’activités, vélo, balade en bateau, canoë-kayak ou encore paddle…, les canaux et rivières françaises ne sont pas faits pour la baignade, hors espaces aménagés. La baignade y est dangereuse et y est, sauf exceptions, interdite.

Les sauts depuis les ponts, le risque maximum d’une chute mortelle

Souvent plébiscité par les jeunes en été, sauter depuis un pont (même de faible hauteur) est une activité très risquée. Dans l’eau trouble des canaux et rivières, à l’endroit où sont construits les ponts, se cachent des ouvrages qui, en cas de saut, peuvent se révéler mortels : blocs de béton, pieux métalliques, amoncellement de roches. De plus, les canaux et rivières sont peu profonds ce qui accentue le risque d’accidents.

La baignade est interdite à proximité des écluses et des barrages en raison de son extrême danger

VNF rappelle également qu’il est strictement interdit de se baigner en amont, en aval des écluses et des barrages, et même à l’intérieur des écluses, en raison du danger que représentent ces ouvrages et des manœuvres qui y sont effectuées.
De même, le franchissement des barrages est interdit à tout type d’embarcation, les risques de noyade étant réels (tourbillons).
Enfin, les voies d’eau étant dédiées à la navigation fluviale, le risque de se faire heurter par les bateaux de commerce ou de plaisance y est élevé.

Un risque de noyade accru pour les enfants à la suite de la fermeture des piscines

Selon Santé Publique France, les noyades accidentelles sont responsables chaque année de 1 000 décès (dont la moitié pendant la période estivale), ce qui en fait la première cause de mortalité par accident de la vie courante chez les moins de 25 ans.
Les noyades chez les enfants sont pour la plupart dues au fait que l’enfant ne sait pas nager. Or, depuis plus d’un an, environ 800 000 écoliers et collégiens n’ont pas pu apprendre à nager ou se perfectionner grâce à l’école, du fait de la fermeture des piscines pour des raisons sanitaires.
Dans ce contexte, les pouvoirs publics redoutent une augmentation significative du risque de noyade pour les enfants qui ne savent pas ou peu nager et invitent les parents à la plus extrême vigilance.

La baignade en rivière n’est autorisée qu’au cas par cas

Pour que chacun puisse profiter sereinement des berges et du domaine fluvial, VNF propose des lieux de baignade autorisés sur le site de VNF.
En dehors des sites aménagés, les risques de noyade sont réels, notamment en raison de la présence de courants parfois très violents et insoupçonnés, à des remontées sur berge parfois difficiles, ou encore à une mauvaise visibilité sous l’eau (limitée à quelques centimètres), qui rendent le sauvetage d’un baigneur en immersion très difficile, voire impossible.
Enfin, avec le contexte météorologique, le risque d’hydrocution est élevé à cause des variations importantes de température entre l’air et l’eau.

Téléchargements

Animation : Coulepastonété juin 2021 MPEG4 - 7.4 Mo
Télécharger